Boutique Biologiquement.comla berberine bio et le diabète

  Posté par berberine       Laisser un commentaire
[Total : 10    Moyenne : 3.1/5]

Juan (42 ans) qui habite en Angleterre, avec qui je corresponds régulièrement, m’indique qu’il prend de la berbérine 2 fois par jour (gélules de 500 mg) en faisant l’un des régimes préconisé dans ce blog. Juan ajoute « je suis très en forme, je cours plus vite qu’avant, mes battements de cœur sont très bien. Je me sens comme avant, rien à signaler. Alors je continue pendant trois mois… ».

Juan m’adresse ce dernier mail : « Il y a 8 ans on arrière, j’avais toujours plus de 120 en glucose à jeune, le résultat de l’analyse aujourd’hui me donne très en dessous. Jusqu’à l’année dernière quand je vivais en Belgique, j’avais un glucose à jeune de 168. Mon médecin traitant m’a prescrit Metformax 860mg, 3 gélules par jour, durant presque un an. J’ai pense alors à quelque chose de naturel et d’efficace. Les prochains résultats seront meilleurs, ma nourriture est à base de poisson, légumes, fruits frais et secs, amandes, noix, cacahuètes, des dattes et bien évidemment un avocat par jour comme nous l’avions évoqué ainsi que de l’exercice physique régulier ».

Juan est l’exemple même de la personne qui a pris au sérieux son diabète et qui a changé complètement sa façon de vivre. Cela ne l’empêche en rien de vivre, de travailler et de voyager. Il est aujourd’hui revenu à des taux très corrects pour un diabétique de type 2. L’université de Newcastle (GB) travaille sur des protocoles similaires pour renverser le diabète. Les premières conclusions sont prometteuses et certains de leurs patients ont retrouvé une vie normale sans diabète. Un grand Merci à Juan.

La berbérine bio un principe actif extrait du Berberis vulgaris épine-vinette, contre le diabète de type 2 et anti cancer naturel puissant
La berbérine bio un principe actif extrait du Berberis vulgaris épine-vinette, contre le diabète de type 2 et anti cancer naturel puissant

Pour ma part, je suis le même protocole que Juan avec des résultats similaires.

La berbérine, qui est issue de l’arbuste Berberis vulgaris bio (communément appelé épine-vinette), fait partie des substances peu connue du grand public occidental. Pourtant elle est en passe de devenir le nouveau produit contre le vieillissement et le-diabète puisqu’en améliorant la sensibilité à l’insuline et en facilitant le transport du glucose dans les cellules, elle permet à l’organisme de mieux utiliser à la fois le glucose et l’insuline et ainsi d’abaisser la glycémie.

La berbérine est un puissant alcaloïde végétal qui joue un rôle dans l’activation d’une enzyme clé du métabolisme : L’AMPK (Adenosine Monophosphate activated Protein Kinase). Cette enzyme cellulaire contrôle la manière dont votre corps produit et utilise l’énergie. Ainsi, si les niveaux de l’organisme à l’AMPK sont déséquilibrés, cela peut affecter la façon dont votre corps régule le taux de cholestérol, la pression artérielle et de la glycémie.

La berbérine aurait, des effets bénéfiques sur les maladies métaboliques (diabète de type 2, états pré-diabétiques) et maladies cardiovasculaires présentes dans les sociétés occidentales. La Fédération Internationale du Diabète prévoit que le nombre de diabétiques va passer de 285 millions en 2010 à 438 millions en 2030.

Efficacité de la berbérine sur les patients diabétiques

De nombreux rapports cliniques sur l’action hypoglycémiante de la berbérine peuvent être trouvés dans la médecine chinoise. La berbérine aurait une activité comparable à la metformine dans la réduction de la glycémie. Jusqu’à présent, la berbérine a été testée uniquement en essais cliniques. Une étude en particulier a confirmé que l’administration de la berbérine, 500mg au début de chaque repas réduisait la glycémie à jeun (FBG) et de la glycémie postprandiale (PBG) chez les patients atteints de diabète de type 2. Le taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) à baissé de 2,0%, un mesure comparable à l’effet de la metformine. Pour les patients diabétiques sous insuline, la berbérine réduite le HbA1c de 0,8%. Tous les paramètres de la glycémie, des triglycérides et des lipides ont été améliorés de façon significative.

Dans les essais cliniques, seuls des problèmes gastro-intestinaux mineurs, tels que la constipation, les flatulences et la diarrhée, ont été observées comme effets secondaires. La berbérine n’a pas de toxicité sur le foie ou les reins à la dose administrée dans les études ci-dessus. Des études importantes sont encore en cours pour valider ces précédentes recherches.

La berbérine active l’AMPK

La berbérine se caractérise comme activateur de l’AMPK. L’AMPK est un système d’intercommunication qui détecte le besoin d’énergie et transmet ce besoin d’énergie aux cellules. Il agit comme une jauge de carburant en surveillant les niveaux d’énergie cellulaire. L’activation de l’AMPK est bien connue pour augmenter la sensibilité à l’insuline et réguler la fonction mitochondriale. Différentes études démontrent que la berbérine est un inducteur puissant pour la phosphorylation (Ajout d’un phosphate à une protéine). L’étude à démontré que la berbérine augmentait et se maintenait pendant au moins 16 h dans les cellules.

La berbérine a démontré son efficacité pour protéger les lésions endothéliales (la couche interne des vaisseaux sanguins), améliorer la vasodilatation dépendante de l’endothélium, et réguler négativement les réponses pro-inflammatoires par l’activation de l’AMPK.

Les effets de la berbérine dans l’intestin

Il est intéressant de noter que la berbérine soit également un inhibiteur de l’alpha-glucosidase, une enzyme intestinale qui décompose les hydrates de carbone en monosaccharides. L’inhibition de cette enzyme va conduire à une absorption réduite des glucides alimentaires.

La berbérine a une activité antimicrobienne significative et stoppe la division cellulaire des bactéries dans le tractus gastro-intestinal. La berbérine a montré qu’elle était opposée aux facteurs de nécroses tumorales. L’activité antibiotique et la protection de la barrière étanche des cellules peuvent contribuer partiellement à l’effet antidiabétique.

Le foie joue un rôle central dans le métabolisme du glucose, de nombreuses études ont porté sur les effets de la berbérine en particulier dans certaines maladies du foie. Des résultats obtenus dans une autre étude, on montré que la berbérine avait une incidence positive sur l’hépatite B et l’hépatite C chronique des patients atteints de diabète de type 2 ou une altération de la glycémie à jeun.

La fonction hépatique a été considérablement améliorée chez ces patients, par la réduction des taux d’enzymes hépatiques. Les données montrent que la stéatose hépatique a été atténuée par la berbérine, par l’inhibition de la synthèse des acides gras. Berbérine a diminué la glycémie à jeun par inhibition directe de gènes néoglucogenèse, entre autres dans le foie. D’autres études ont montré que dans des modèles de rongeurs obèses et diabétiques, le traitement par la berbérine a réduit le poids du foie, et les taux des triglycérides plasmatiques ainsi que le taux de cholestérol.

La posologie moyenne recommandée dans toutes ces études (en fonction du taux de berbérine) varie de 2 à 2,5 g par jour, répartis en deux ou trois prises, avant les trois repas principaux. Pour en ressentir pleinement ses effets, il est souhaitable d’effectuer le traitement sur trois mois minimum, puisque son action optimale s’observe après deux semaines de prise régulière. Attention, vous devez continuer à prendre vos médicaments régulièrement, notamment les antidiabétiques.

Deux nouvelles études récentes montrent que l’efficacité de la berbérine est supérieure à la metformine dans le diabète de type 2. Dans une première étude, des adultes ont été invités à prendre de la berbérine et d’autre de la metformine. Le traitement avec la berbérine était basé sur une prise de 500 mg 3 fois/jour sur 3 mois. La prise de la metformine était identique sur une valeur de 500 mg, 3 fois par jour. L’effet hypoglycémique de la berbérine est identique à la metformine, sans effets secondaires particuliers. La metformine reste le premier médicament pour les diabétique de type 2 et en particulier pour les personnes en surpoids ou obèses.

Pour le groupe berbérine, on a relevé les résultats suivants :

L’Hémoglobine A1c baisse de 9.5% à 7.5% (soit 21% de réduction)
La glycémie à jeun (FBG) baisse de 190 à 124 mg/dl
La glycémie postprandial (PBG) baisse 356 à 199 mg/dl
Les triglycérides passent de 100 à 79 mg/dl
Dans une dernière étude publiée récemment, la berbérine à démontré qu’elle pouvait faire baisser le Cholestérol et les Triglycérides. Les résultats sont les suivants :

Les triglycérides baissent de 220 à 141 mg/dl.
Le cholestérol total baisse de 205 à 168 mg/dl.
Le cholestérol LDL baisse de 124 à 98.6 mg/dl.
L’épine-vinette (Berbérine) n’a pas fini de livrer ses secrets surtout pour le traitement du diabète de type 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *